Comment choisir son crédit auto ?

Le crédit auto s’est largement démocratisé ces dernières années. La démultiplication des offres sur le marché a rendu cornélien le choix du bon prêt. Pour s’y retrouver, il est donc important de procéder par méthode et par-dessus tout, de ne jamais négliger le travail de comparaison des crédits.

Le type de prêt

60% des Français passent par le crédit pour faire l’acquisition de leur automobile, neuve ou d’occasion. Cette solution de financement devenue alors très courante ne doit pourtant pas se choisir au hasard. La priorité est de déterminer le type de prêt adapté au projet. Parmi les plus usuels figurent le crédit personnel, le crédit affecté et la formule de location avec option d’achat (LOA).

Le crédit affecté représente la solution la plus plébiscitée. Comme son nom l’indique, il est « affecté » exclusivement à un projet, en l’occurrence ici, l’achat de la voiture. Vous ne pourrez donc pas utiliser les fonds obtenus pour d’autres dépenses.

Le prêt personnel se montre plus flexible. À l’inverse du crédit affecté, l’usage des montants empruntés est libre et ne requiert aucune justification. C’est l’alternative idéale si vous envisagez d’acheter une voiture d’occasion et que vous avez besoin d’argent supplémentaire pour la rénover.

La LOA pour sa part n’est pas une solution de crédit proprement dit. Ce produit consiste plutôt à louer un véhicule. À la fin du contrat, trois options sont possibles : renouveler la location, acheter la voiture ou la restituer au concessionnaire.

Une comparaison des offres de prêts

Une démarche à ne jamais négliger est la comparaison des offres. Il existe des outils sur internet qui vous aideront à cette fin. Sur Le Financeur notamment, vous bénéficiez d’un comparateur de prêt auto fiable, rapide et efficace. Il vous trouvera l’offre de prêt la moins chère et la plus avantageuse. Avant de fixer votre choix, veillez à vérifier un certain nombre de points. À commencer par l’incontournable taux d’intérêt. Celui-ci dépendra notamment de la durée du crédit. Un emprunt remboursé sur un court terme sera toujours moins onéreux. Les frais de dossier sont aussi à prendre en compte. En général, ils représentent 1% du montant de l’emprunt. Si possible, négociez sa suppression. Faites de même sur les pénalités de remboursement anticipé. Par ailleurs, vous devrez probablement souscrire à une assurance emprunteur. Là encore, n’hésitez pas à faire un travail de comparaison avant de choisir le bon contrat, car son coût pèse sur le montant total du prêt.

Chez qui souscrire ?

Un autre point important est de choisir le professionnel chez qui contracter votre emprunt. Votre premier réflexe sera certainement d’aller vers votre banquier. Comme il connaît votre situation financière, il est vrai qu’il reste le meilleur interlocuteur. Sinon, orientez-vous vers un organisme de crédit notamment les banques en ligne qui ont la réputation de suggérer des offres économiques et avantageuses. Dernière solution : vous rendre auprès des concessionnaires automobiles. Depuis plusieurs années maintenant, ces derniers sont habilités à proposer des crédits. Quelques bémols néanmoins leur sont attribués. En plus des marges de négociations réduites, ils demandent un apport personnel élevé. Sans compter qu’en voulant écouler des voitures invendues, ils déploient des offres qui semblent alléchantes, mais qui au final, cachent des pièges.

Ajouter un commentaire