Buzz | Links | Contact

Accueil » Politique » A Carcassonne, Nicolas Sarkozy, en colère, est dans le ton

Sarkozy à Carcassonne : coup de gueuleAprès ce qui s’est passé dimanche au 3ème Régiment Parachutiste d’Infanterie de Marine de Carcassonne où 17 personnes ont été fauchées par un tir à balles réelles d’un militaire, le Sirpa-Terre, le service de presse de l’armée indique aujourd’hui : "Dans l’état actuel de l’analyse par l’autorité militaire et sans préjuger des résultats de l’enquête, il s’agit à 99,9% d’une faute non volontaire due à un mélange de munitions réelles et à blanc"

Le procureur de la République de Montpellier, Brice Robin, a, lui, indiqué que le militaire, à l’origine des tirs aurait agi "involontairement", par "maladresse", "absolument pas de manière préméditée", et qu’il s’agit d’une "erreur humaine"… On l’espère, quand même !

Nicolas Sarkozy s’est exprimé, lors d’une visite sur place, en tant que Président de la République et chef des armées :

"Il y a eu des négligences inacceptables. Elles devront être sanctionnées"."La réaction sera rapide et sévère". "Ce sont des professionnels, cela ne peut pas rester sans conséquence". "D’après ce que tout le monde pense, la piste criminelle semble évacuée. Ça n’enlève pas la gravité des choses, les victimes restent les victimes quelles que soient les intentions, que ce soit criminel ou une grande imprudence". "Quand je dis ce n’est pas normal, c’est toute la chaîne qui devra s’expliquer, la personne qui a fait ça et l’encadrement". "Disons les choses comme elles sont, il y a eu un relâchement inacceptable qui a conduit à ce qu’il faut bien appeler un drame qui aurait pu être bien pire. Et je n’ai pas l’intention d’attendre qu’il y ait un jour un drame bien pire pour réagir. La réaction sera rapide et sévère". "C’est au procureur de la République de dire ce qui s’est passé". "Avec le ministre de la Défense, nous sommes décidés à tirer les conséquences, s’agissant des responsabilités administratives".

Ses propos sont sans ambigüité et fort à propos. Une fois n’est pas coutume, je me devais de le souligner !

2 Commentaires

  1. Jean-Noël GABOYER dit :

    "Avec le ministre de la Défense, nous sommes décidés à tirer les conséquences, s’agissant des responsabilités administratives".
    Qui est le grand gagnant ? Fusible numéro 1, le général Cuche. Certes c’est un général donc on s’en fiche, c’est clair que nous n’allons pas pleurer sur son triste sort de futur retraité de l’armée. Mais, quid du ministre de la défense, responsable mais pas coupable, je présume.

  2. La Mangouste Folle dit :

    Bien que bordaillant l ‘antimilitarisme primaire je me dois te tirer mon chapeau au Général Cuche… Un geste digne et noble au milieu de cette surenchère de malhonnête, d’approximation et de m’as-tu vu (on dit bling-bling je crois).
    Avec ce monsieur, le ton est donné… j’attends la démission des supérieurs hiérarchiques des policiers bourrés qui ont tiré sur des civiles dans un bar en plein Paris, celle inspecteurs d ‘académie dont les enseignants giflent les élèves (voire pire), celle des responsables religieux, responsables associatif s dont les "bons bergers", animateurs, etc. violent des mômes et j’en passe….
    Courage que diable, vous avez voulu avoir du pouvoir (le pouvoir ?) assumez !
    Au fait, le chef des armées, c’est qui ?