Buzz | Links | Contact

Accueil » Société » Parachutes dorés aussi pour les commissaires européens

Commissaires européens et retraite doréeLa polémique sur les stock-options des dirigeants de grandes sociétés fait rage, à juste titre, car elle permet de mettre au jour des pratiques totalement immorales notamment pour les entreprises qui ont reçu ou reçoivent une aide de l’Etat : pourquoi leur paierais-je leurs délires de milliardaires ? Non mais !

Ceci dit, ils ne sont pas les seuls : les Commissaires européens, dont le mandat ne sera pas renouvelé à l’automne 2009, pourront percevoir des indemnités transitoires et des pensions de retraite allant jusqu’à dépasser le million d’euros pour ceux qui ont le plus d’ancienneté ! Un petit entrefilet du magazine Challenges le révèle…

Chaque jour son lot de révélations outrancières sur les revenus : aujourd’hui, l’intersyndicale de Radio France International (suppression prévue de 206 emplois) indique que les salaires de Christine Ockrent, directrice générale, et d’Alain de Pouzilhac, le pdg, sont chacun de 310.000 € par an : salaires supérieurs à ceux de "Barack Obama, Angela Merkel ou Nicolas Sarkozy", qui ne tiennent pas compte des nombreux ménages faits par Christine Ockrent…

Ecoeurant.

2 Commentaires

  1. Représentation de la Commission européenne en France dit :

    Contrairement à ce que dit ce billet, les Commissaires européens ne reçoivent aucun "bonus" après la fin de leur mandat au sein de la Commission européenne.

    Toutes les informations sur les droits financiers des commissaires sont publiques et sont disponibles sur le site internet Europa: http://ec.europa.eu/commission_barr

    Après la fin de leur mandat, les commissaires sont habilités à recevoir:

    1. Une allocation transitoire en vue de leur réinsertion professionnelle, payée mensuellement pendant 3 ans après leur départ de la Commission. Le montant de cette allocation dépend de la durée de service. Des règles similaires existent dans de nombreux Etats membres pour les responsables de postes publics. Elle peut être limitée si le Commissaire commence une nouvelle activité rémunérée: la somme du nouveau salaire et de l’allocation transitoire ne doit pas dépasser le salaire total final reçu par le Commissaire pendant l’exercice de ses fonctions à la Commission. Après un mandat de 5 ans, un Commissaire est habilité à percevoir une allocation transitoire de maximum 9 955 € par mois.

    2. Une pension de retraite une fois qu’ils ont atteint l’âge de 65 ans, versée mensuellement et proportionnelle à la durée de leur service. A titre d’exemple, après un mandat de 5 ans, un Commissaire aurait le droit de toucher une pension de retraite d’environ 51 000 € par an, payable à partir de l’âge de 65 ans. A noter que la pension de retraite n’est pas cumulable avec les indemnités transitoires.

    Les Commissaires paient des impôts sur leur salaire et aussi sur cette allocation transitoire quand ils quittent leurs fonctions et, une fois qu’ils ont atteint l’âge de 65 ans, sur leur pension de retraite.

  2. Jo dit :

    Qui dit la vérité en fin de compte ? Merci de me répondre car si c’est vrai, c’est scandaleux. Mais le commentaire "officiel" fait douter, bien qu’il ne cite pas de chiffres précis.