Buzz | Links | Contact

Accueil » Politique » Qu’est-ce qu’il a de plus Henri Proglio ?

Rémunération de Proglio à EDFHenri Proglio, le nouveau patron d’EDF et président du conseil d’administration de Veolia, est devenu une star depuis quelques jours à cause de sa double rémunération exhorbitante : une indemnité annuelle de 450.000 euros en tant que Président du conseil d’administration de Veolia et un salaire de 1,6 million d’euros par an pour ses fonctions à la tête d’EDF (soit une augmentation de 45 % par rapport à son prédécesseur à la tête d’EDF, Pierre Gadonneix, qui gagnait 1,09 million d’euros par an). Effectivement, cela pose problème à plusieurs niveaux :

la ministre de l’économie Christine Lagarde est discréditée puisqu’elle avait assuré le 20 novembre 2009 qu’Henri Proglio ne cumulerait pas ses rémunérations, et ne toucherait qu’un salaire, celui de l’entreprise publique. Visiblement, sa voix ne compte pas et ce n’est pas elle qui décide… Encore une fois, on ne peut pas croire nos dirigeants.

Est-ce que le fait d’être "grand patron" justifie aujourd’hui ces rémunérations hors de l’entendement ? Oui pour Jean-François Coppé ce matin sur France Inter : "On a besoin de chaque Français, notamment des meilleurs, et qu’il en est. Tout cela se fait dans un marché et forcément ça veut dire des salaires plus élevés. Après tout, pour arriver là où il est, il a donné beaucoup de lui-même, il a atteint un niveau de compétences que peu d’autres personnalités ont, et ça justifie le salaire qui est le sien. Et je me permets d’ajouter que son salaire est inférieur à celui d’entrepreneurs qui ont des responsabilités comparables en Europe". Il va même jusqu’à dire que si ce n’est pas Proglio avec son énorme rémunération, le stalinisme pourrait revenir… "dans le passé, il y a des régimes qui ont essayé de faire autrement, c’était il y a une soixantaine d’années. On a vu ce que ça a donné de mettre tout le monde au même niveau de salaire". Quelle politique de bas étage… Aujourd’hui, en période de crise, alors qu’on demande toujours plus aux français qui doivent se serrer la ceinture encore davantage, c’est honteux.

– ces niveaux de salaires sont indécents : ces grands patrons ne sont pas des sportifs de haut niveau à la carrière courte ! Que fait-on de 2 millions d’euros de rémunération par an ? C’est 10 maisons à 200.000 € payées cash…

– le service public n’est pas l’entreprise privée. Comme l’a indiqué hier à l’Assemblée, la députée UMP de Meurthe-et-Moselle Valérie Rosso-Debord, "à partir du moment où on vient au service d’une entreprise publique, on doit respecter les règles du service public, qui ne sont pas celles du capitalisme le plus exacerbé". Les tarifs d’EDF ne cessent d’augmenter, rien d’étonnant. D’ailleurs, le gouvernement nous annonce aujourd’hui que les tarifs EDF pourraient augmenter lors des pics de consommation… C’est gonflé.

Pour nous rassurer, on nous dit qu’Henri Proglio a renoncé, chez Véolia, à ses jetons de présence et à une rémunération variable en sus !

1 Commentaire

  1. lingerie cuir dit :

    La morale de la part des politiques me fait toujours rigoler! C’est une morale très sélective suivant le bord où vous êtes.
    Dans le cas présent que gagne par exemple DSK?
    Combien un footeux?
    Combien un chanteur de rengaines?
    Un animateur télé?
    Tout ceci n’est pas sérieux.