Buzz | Links | Contact

Accueil » Culture » L’Arte Povera de Jannis Kounellis : exposition à Chaumont-sur-Loire

Jannis Kounellis expose à ChaumontA partir du 1er juillet 2008, Jannis Kounellis, figure de l’Arte Povera, sera l’invité du château de Chaumont-sur-Loire pour une durée de trois ans, dans le cadre d’une commande artistique passée par la Région Centre, récente gestionnaire du Domaine de Chaumont-sur-Loire rassemblant le château et le festival international des jardins.

Jannis Kounellis est né en 1936 en Grèce. L’Arte Povera, à l’origine, avait pour objectif de défier l’industrie culturelle et la société de consommation, et de revenir à l’essence du geste créateur, notamment par le recours, dans le processus de création, à des matériaux dits "pauvres". Révélé dans les années 1970, Jannis Kounellis a bâti une oeuvre immense associant peinture et sculpture, architecture et musique, théâtre, danse et opéra.

Aujourd’hui, si Jannis Kounellis recourt surtout à des matériaux bruts, d’origine industrielle ou organique (charbon, feu, laine, pierre, bois, café…) pour composer des installations monumentales, il se considère néanmoins toujours comme un peintre (sa discipline d’origine), dont le travail prend naissance dans l’espace du tableau.

Les installations de Jannis Kounellis se nourrissent toujours de leur contexte spatial, architectural, historique, et des tensions qui animent le lieu dans lequel elles se trouvent. Souvent nourries de sacré et de mystère, ses oeuvres mettent en scène des forces opposées telles la durée et l’éphémère, le mou et le dur, le vivant et le mort, l’industriel et l’organique, et donnent à voir son interprétation du rapport entre nature et culture. Créant un langage plastique et poétique alliant l’hermétisme au sensible, Jannis Kounellis cherche à traduire la dialectique entre "structure" et "sensibilité".

Sans révéler ce qu’il présentera à Chaumont, dès le 1er juillet 2008, il est possible de dire qu’il sera question de cloches et de poutres en bois…. Pas de révélation non plus du budget, mais sachez qu’avec l’Arte Povera, vos impôts en prennent un coup ? Qui a parlé d’art pauvre ?…

Commentaires fermés