Buzz | Links | Contact

Accueil » Politique » L’appel du 14 février pour une vigilance républicaine

Appel contre la politique de SarkozyL’appel du 14 février pour une vigilance républicaine publié dans l’hebdomadaire Marianne rassemble des personnalités se réclamant de "sensibilités très diverses", dont l’ex-Premier ministre (UMP) Dominique de Villepin, Ségolène Royal (PS) et François Bayrou (MoDem). Mais aussi le maire PS de Paris Bertrand Delanoë, l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement (MRC), les députés Arnaud Montebourg (PS), Noël Mamère (Verts), André Gérin (PCF), Jean-Pierre Brard (app-PCF), Nicolas Dupont-Aignan (souverainiste), l’ancien chef de cabinet du général de Gaulle, Pierre Lefranc ou Maurice Leroy (Nouveau centre).

Puisqu’ils ont "en commun un certain nombre de convictions et de valeurs", ils veulent réaffirmer "leur attachement au principe républicain" et "leur refus de toute dérive vers une forme de pouvoir purement personnel confinant à la monarchie élective".

Ils marquent ainsi "leur attachement aux fondamentaux d’une laïcité ferme et tolérante", "à l’indépendance de la presse et au pluralisme de l’information" et "à une politique étrangère digne, attachée à la défense des droits des peuples, soucieuse de préserver l’indépendance nationale et de construire une Europe propre à relever les défis du XXIe siècle".

Les signataires s’engagent "à défendre séparément ou ensemble ces impératifs comme toujours ce fut fait au cours de l’histoire de la République". Les critiques contre le gouvernement et le chef de l’Etat vont bon train sans nommer "qui vous voyez" …

Quelle démarche politique ! Bravo ! C’est incroyable quand même !

11 Commentaires

  1. BAROIN Alain dit :

    BRAVO enfin des personnalités politiques qui se rassemblent sur l’essentiel; enfin des personnalités politiques qui refusent la mégalomanie de celui qui a été élu en mai 2007. A quand un rassemblement pour construire autre chose que cette régression sociale que le gouvernement baptise "réformes"?
    Allez encore un petit effort et on va pouvoir le mettre dehors!!!
    VIVE UN MAI 2008 QUI PUISSE REUSSIR!!!

  2. helen dit :

    quand finira t-on d’insulter les français de leur choix démocaratique ? oui, la république est en danger lorsqu’on voit toutes ces personnalités qui se détestent et qui n’ont jamais eu le moindre programme, alors je vous en prie laissons travailler le président et foutons lui la paix pour le reste , respectons la démocratie il est grand temps !!!!!!!

  3. bertre dit :

    Je voudrais faire remarquer à Alain Baroin que, une fois de plus, cet appel est élitiste et donc anti démocratique lui-même.
    C’est toujours les mêmes, nantis et à des années lumière de la vérité qui prennent , seuls , des initiatives en catimini et qui, la chose faite, l’annonce au "petit peuple", pour se faire bien mousser.
    Il est vrai qu’il y a une dérive monarchiste du "pouvoir" actuel, je dirais même fasciste". Il est vrai qu’il va falloir le mettre dehors!
    Mais n’oublions pas que Mai 68 fut un mouvement partant de la base et que ce n’est que lorsque les soi-disant intellectuels auto-financièrement déclarés, ont voulu prendre en main le mouvement que celui-ci a capoté!
    Alors, OUI, la révolte. OUI, l’insurrection,. OUI, le changement!!!!
    Mais certainement pas avec et pour des chevaux de retour qui ,
    depuis leur naissance, ne savent que vider le Peuple de son sang.

  4. Alex dit :

    Je crois que les gens sont bêtes. Le problème est que la télé est de gauche. Elle n’interview que des socialistes au sujet de ce que réalise la Droite et vont dire que des mensonges pour faire croire que l’ump est dangereux et qu’elle ne fait rien. Alors que c’est la Gauche qui est dangereuse car d’une part elle n’a pas de programme et que d’autre part elle a laissé des milliers de gens se tuer sur les routes pour pouvoir être élu (avant les élections de 2002, il n’y avait plus de contrôles policiers, les gens conduisaient n’importe comment). Ilfaudrait que les gens écoutent l’assemblée nationale pour voir que d’énormes progrès sont réalisés et à quel point les socialistes ne comprennenr rien. Je me demande pourquoi la gauche existe.

  5. mogette dit :

    Il ne faut pas confondre médiatique et élitiste. Je partage totalement l’enthousiasme d’Alain Baroin.
    Les personnalités qui ont signé cet appel ont bien redéfini les valeurs démocratiques et les concept républicains auxquels la plupart des français croient, maintenant, il ne reste plus qu’à consigner soigneusement toutes les actions du gouvernement qui vont à l’encontre de ces valeurs, comme ça tout deviendra clair, les preuves seront là. On aura été vigilant.
    Je pense que le president a d’ores et déjà franchi plusieurs fois les limites, alors effectivement, vive mai 2008 ! Et avec tout le monde, avec tous ceux qui ont assez de discernement pour ne pas se laisser berner par la propagande d’état actuelle.

  6. corblin dit :

    j’aimerai joindre ma signature comment faire pour aider à lutter contre les dérives monarchiques et non démocratiques

  7. thesniper dit :

    Insulter les francais sur leur choix démocratique ? On pourrait parler de choix démocratique si seulement ils avaient su qui ils votaient réellement. Autour de moi, je connais beaucoup de gens qui regrettent. L’erreur est humaine ? Il faut lire entre les lignes et je crois qu’il est temps d’arrêter d’applaudir un président qui a autant de valeur que Bigard (son pote) et qui balance des taxes à tout va quand le pouvoir d’achat est au plus mauvais.
    Rappellons aussi que beaucoup de francais ont voté sarko par dépit (car manque de prog à gauche ça c’est évident)

  8. Ludo dit :

    Nicolas Sarkosy durant sont mandat :
    – a divorser
    – il s’est remarier
    – et clapsera durant son mandat
    Comme Kennedy

    Moi j’ai voté pour lui mais plus le temps passe… plus il est flagrant que ce que mec ne sait pas ou il va…. et cela finira mal.

    Exemple la suppression de la publicité télé….il semble que cette idée vient de Alain Minc qui n’est en rien un elu du peuple mais un salarie du groupe Bolloré (direct 8)….On est plsu dans une democratie depuis longtemps sous la gauche c’etait pareil mais c’etait plus discret.

    Je sais pas qui va catalyser tout ce mecontentement certainement pas Besancenot car les gens en ont ras le bol de la mondialisation et l’internationnalisme de gauche en fait partie…..La droite se droitise mais elle ne s’umpise pas.

    Tout cela va tres mal finir.

    La france n’a jamais etait capable de changement radical sans faire usage de la violence….(revolution, resistance…)

  9. Marthe dit :

    Au regard des divers commentaires à propos de l’appel du 14 février, même si quelques avis divergent, on voit bien que la gouvernance de notre Président/Roi pose problème !
    Néanmoins, il apparaît clairement qu’il reste encore une partie du peuple qui n’a pas encore compris et qui croit encore à ce pseudo train de réformes sensé améliorer leur quotidien.
    Pour ma part, avec un boulot à temps partiel et aucun diplôme de l’enseignement supérieur, je ne crois pas faire partie de l’élite.
    Cependant, je milité à gauche depuis toujours (Les Verts) et il y a longtemps que j’ai compris qui était ce personnage qui nous sert de Président (jusqu’à ce qu’on trouve mieux ! – et on n’aura pas de mal…)
    D’ailleurs, il voulait tellement la place, ses dents rayent le parquet, pour satisfaire son égo et sa mégalomanie que je m’étonne de la naïveté des Français pour lui avoir confié les clefs de la Maison France.
    Nous sommes en pleine dérive avec un homme à la tête de l’Etat qui passe son temps à aboyer et faire de l’autoritarisme et des coups tordus fort médiatisés (1000 policiers pour arrêter30 personnes dont 25 relâchées aussitôt).
    Du cinéma, du vent, il n’y a rien derrière et surtout pas de programme.
    La France se démantèle, se désagrège sous cette gouvernance désordonnée qui ne fait qu’accroître les inégalités et les tensions entre français, renforçant l’esprit de communautarisme.
    Il parlait de rupture, il n’avait pas expliqué laquelle.
    Nous sommes dans la rupture du dialogue, la rupture des moyens dans divers domaines (dont le pouvoir d’achat et les doits fondamentaux), la rupture de notre image internationale, la rupture de la démocratie, la rupture du sens moral, la rupture de la loi de 1905 sur la séparation de Eglises et de l’Etat, la rupture d’un minimum de réserve (étalage de sa vie privée), la rupture aussi des institutions mises à mal par les décisions de ses ministres tels que Rachida DATI, donc la rupture de la République et je ne parle pas du plan banlieue, c’est la montagne qui a accouch d’une souris même si elle s’appelle Favela Amara.
    Oui, çà va mal finir, tout le monde le dit comme une prédiction, même sentiment de la part d’un député rencontré la semaine dernière lors d’une réunion publique qu’il venait soutenir pour les municipales. Il pense qu’il ne finira pas son mandat.
    C’est vrai que la gauche n’a pas de programme mais bon sang ! il y a des bonnes volontés, des compétences et des énergies dans ce pays pour construire autre chose.
    Oui, fêtons dignement mai 68 mais faisons le dans un esprit de rsponsabilité et de conscience politique (c’est à dire sans violence) et rassemblons toutes les forces vives pour innover à gauche.
    Citoyens, réveillez-vous, il y a urgence avant que justement la violence ne l’emporte.

  10. Elia dit :

    Je n’ai pas voter pour Nicolas Sarkozy. Et pourtant, sur ces élections là, je ne voyais pas un grand avenir pour notre pays. La première fois que j’ai voté, souvenez-vous, comme beaucoup de gauchiste, j’ai voté pour M. Chirac… Alors maintenant, je crois que le problème touche l’ensemble de nos politiques, bien trop éloignés de nous, bien trop enfermés dans leurs splendides palais. Il est grand temps de rendre le pouvoir au peuple! Espérons que cela se fasse sans violence… En attendant, et pour ma part, je vous invite à signer la pétition de Marianne, sur leur site. Cette pétition vaut ce qu’elle vaut, mais elle est un des rares moyens qu’ils nous restent pour faire entendre nos voix.

  11. xav dit :

    53,06% des suffrages exprimés, ça veut dire que Nicolas Sarkozy a obtenu 18 983 383 voix le 6 Mai 2007.

    19 millions, sur 64 millions de Français au total.

    Pour être tout à fait honnête, il faudrait bien sûr tenir compte des moins de 18 ans qui ne votent pas. Par contre, ceux qui n’ont pas fait l’effort de se munir d’une carte d’électeur, à mon avis sont à prendre en compte aussi légitimement que les abstentionnistes, comme citoyens trop dégoûtés ou trop politiquement démobilisés, ceci pour des raisons bien précises et analysables.
    Quant aux votes blancs, ce sont bien des votes exprimés, que les règles injustes rejettent dans l’oubli comme s’ils n’existaient pas, alors qu’ils ont clairement et volontairement indiqué pour qui ils ne voulaient pas voter.

    19 millions sur 64 millions, ça fait 30% environ.

    Mais le calcul est encore différent quand on a le choix entre 12 candidats, et non les deux derniers restants qu’on est obligé de départager même si on n’aime aucun des deux.

    Ainsi, au 1er tour,
    seuls 31,18% des suffrages exprimés sont allés à Nicolas Sarkozy, c’est-à-dire que seulement 11 448 663 personnes étaient vraiment sarkozystes de conviction et de choix.

    Donc 18% de sarkozystes en France. On est loin des "53% des Français" martelés à la moindre occasion…

    Tous les chiffres ici:
    http://www.france-politique.fr/elec

    La victoire aux présidentielles, même nette et sans conteste, ne donne jamais le droit à un président de n’être que le président d’UN parti, ni de s’engager personnellement dans les municipales pour SON parti personnel etc.
    Alors quand en plus on prend la peine de compter que environ 52 millions de Français ne sont PAS sarkozystes, il n’y a vraiment aucune excuse et on peut parler de manquement, et même de manquement grave, au devoir de la fonction présidentielle.