Buzz | Links | Contact

Accueil » Société » 20% des européens ont fumé du cannabis

Lutte contre la drogueC’est la Journée internationale de lutte contre la drogue et l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) nous apprend qu’un Européen sur cinq a déjà goûté au cannabis au cours de sa vie, dans une monographie de 700 pages publiée aujourd’hui.

Le Maroc reste le principal fournisseur de cannabis de l’Europe, mais la Thaïlande, l’Afghanistan, le Pakistan, certains Etats d’Asie centrale et de l’ex-Union soviétique sont aussi fournisseurs. La production locale ou "culture à domicile" prend de l’ampleur.

L’étude montre aussi une grande disparité des lois entre les Etats européens : le Portugal a dépénalisé la consommation de la drogue en 2000, le Luxembourg a remplacé, en 2001, l’emprisonnement par des amendes pour consommation et possession de cannabis, le Danemark (2004) a fermé le marché libre de Pusher Street, l’Italie a durci, en 2006, sa législation et les Pays-Bas reviennent partiellement sur leur politique libérale des "coffee-shops". Dans les Etats entrés dans l’UE après 2004, les lois sont souvent plus dures, mais la consommation de drogue y augmente rapidement, le problème crucial y étant avant tout le chômage ou la pauvreté.

Carla Bruni qui chante : "tu es ma came/Plus mortel que l’héroïne afghane/Plus dangereux que la blanche colombienne", il n’est pas étonnant que la Colombie, qui est le principal producteur de cocaïne au monde, n’apprécie guère, venant de la Première Dame de France… Un mort chez un dirigeant de TF1 suite à de la consommation de cocaïne… Un trafic de drogue par hélicoptère démantelé en Corse, impliquant un ancien président de la chambre de commerce et d’industrie de Corse-du-Sud…

L’élite et le pouvoir sont-ils les mieux placés pour lutter contre la drogue ?! La question se pose…

1 Commentaire

  1. Janine Thombrau dit :

    « L’observatoire européen des drogues et des toxicomanies publie aujourd’hui une étude de 700 pages sur l’utilisation thérapeutique du cannabis.
    Cette étude fait, entre autres, le point sur la législation en matière de consommation du cannabis en Europe : elle montre la grande disparité des situations selon les pays avec par exemple la dépénalisation de la drogue au Portugal depuis 2000. L’étude fait aussi le point sur les vertus médicinales, réelles ou supposées, du cannabis. »… France Info.

    Juste pour lancer ou prolonger le débat sur le cannabis et la sclérose en plaques:
    Ma compagne est atteinte d’une Saleté d’Envahisseuse Parasite (SEP), primaire et évolutive, c’est à dire rapide +++ et dont l’issue est inéluctable…
    La seule solution qui a été trouvée, contre les douleurs, la spasticité … et le stress … est le cannabis.
    Neurologues et médecins sont ok et parfaitement au courant,car il n’y a pas les effets secondaires des autres anti-douleurs tels la morphine et pas plus d’accoutumance car discussion avec les toubibs.
    Pourquoi le ministère de la santé Canadien a-t-il mis en place un protocole d’utilisation du cannabis (sous forme de spray : SATIVEX) et pas la France?
    Voilà ce que ma doudou a pu écrire sur le sujet:

    Messieurs les Législateurs

    "Vous permettez, Messieurs… que j’emprunte cet illégal cylindre magique qui fait un tube radieux dans ma vie si étriquée, si moche, si noire et si douloureuse. Embauchez des collaborateurs pour assister les marchands de sable afin qu’ils travaillent aussi au service des victimes de cruelles maladies, interdits de vraies bonnes nuits sans douleur.
    Ceux-ci ne saupoudreraient pas de sable d’or les mirettes de nos chères têtes blondes, mais c’est de l’herbe de Perlimpinpin qu’ils disperseraient aux malchanceux pour qui nuits et souffrance sont indissociables.
    Messieurs les décideurs…décidez-vous! Respectez nos souffrances et donnez votre aval à ceux qui se portent au secours des malchanceux et osent défier la loi actuelle : ils sèment, ils récoltent et remplissent en toute illégalité ces bienfaisants cylindres… Ils font acte d’assistance à personnes en souffrance.
    Avis aussi à tous les « Nicolas » et toutes les « Pimprenelles » le sort peut vous choisir, à tout moment pour être les hôtes de quelque fléau aussi incurable qu’affligeant… Hôtes et hôtesses forcés, cela va de soi ! … Alors ne condamnez pas les utilisateurs et ceux qui, solidaires, font germer et entretiennent ces plantes aux antalgiques arômes.
    Je veux et j’aimerais croire que vous saurez tenir compte de cette supplique.
    Il n’y a pas que les petits qui ont besoin d’un marchand de sable et de son acolyte nounours… Tout le monde a droit au sommeil… ceux qui souffrent aussi !
    Laisser un individu supporter l’insupportable n’est pas digne d’êtres humains. Bonnes et douces nuits à tous les Nicolas et Pimprenelles.
    Merci Messieurs de l’attention que vous porterez à cette bafouille.
    Que notre belle France est ringarde ! D’autres pays se sont penchés sur la question et ont décidé d’aider leurs patients en souffrance et autorisé la pratique du « joint », j’ose le dire, pour adoucir le quotidien de leurs victimes impuissantes. Quand il n’y a plus que cela pour que la vie reste vivable, quand on n’a que cette solution à offrir en partage aux êtres chers, proies de quelque monstrueux mal, alors on ne réfléchit plus… Ou plutôt, on réfléchit enfin sainement et… on fait ! … Qu’importe la loi, les flics, la taule, pourvu qu’on ait des moments de répit.
    Bien avant que je n’ose user de ce rouleau de papier fin, qui « fait un tabac » dans mes neurones, par peur d’impliquer amis et parents, bien avant donc, j’ai contacté une doctoresse pour d’abominables douleurs si habituelles en temps ordinaire et particulièrement violentes en cette fin de journée. Celle-ci m’a aussitôt fait une piqûre de morphine et m’a prescrit quelques comprimés pour compléter sa potion. Les douleurs se sont estompées jusqu’à disparaître totalement et j’ai pu enfin m’endormir comme un bébé… Plus tard, mon compagnon m’a raconté ce qu’encore j’ai peine à croire : « tu t’es assise sur le lit, et tu t’es mise à parler en disant : le caillou, il est là, c’est celui là qu’il faut prendre pour se laver ».Comme il me demandait de quel caillou il s’agissait et qu’est-ce que je voulais en faire, je me suis presque énervée en lui expliquant : « Tu sais bien ! Pour se laver ! Il y en a partout ! Tu en prends un, tu frottes avec sur le bras, et ça mousse ! Regardes sur l’étagère, il y a plein de cailloux pour se laver. » puis j’essayais de me lever pour lui montrer que j’avais raison, que les cailloux étaient bien là et ne pouvaient servir qu’à la toilette… « L’étagère est pleine de cailloux… ils servent à ça… etc. etc.… » Il parait que cela a duré longtemps, longtemps… J’ai peine à le croire, mais venant de Bruno je ne peux qu’accepter cette version des faits… Je ne me rappelle de rien du tout.
    Alors ? Quoi choiser ? Piqûre dans un cylindre ou cylindre de fumée ? Liquide légal ou fumée illégale ? J’ai opté pour le second.
    Toutes mes nuits redeviennent ce qu’elles auraient toujours dû être : sereines et paisibles, bien sûr avec quelques cauchemars, mais quasiment plus de douleurs…."

    La page de son site sur le sujet:
    http://motspourmaux.perso.cegetel.n