Buzz | Links | Contact

Accueil » Culture » Une Compagnie de Théâtre victime du maire de Cuers

Cuers : culture en berneLa compagnie Princesses Peluches, était programmée à Cuers (83), avec son spectacle Kristin, le 29 mars 2008, par Orphéon Théâtre intérieur dans le cadre de la Saison de l’Abattoir organisée par la Ville de Cuers.

L’Abattoir est une salle de spectacle bénéficiant du soutien financier du Conseil Général du Var (label Var en Scènes) qui présente la particularité de faire, d’octobre à juin, une large place, aux Arts de la rue avec plus de 50% de spectacles hors ses murs et gratuits.

Depuis sa création, le spectacle Kristin a été joué plus d’une quarantaine de fois dans de grands festivals, il a été présenté en 2007 par la Ville d’Aubagne et Lieux publics – centre national de création, puis à Chalon dans la rue avec le soutien de la SACD. Il s’agit donc d’un spectacle qui a fait ses preuves…

Ce spectacle est un déambulatoire au cours duquel des phrases sociales et poétiques sont inscrites dans la ville. La peinture utilisée est prévue pour être effacée à l’eau chaude !

Mais voilà, le Maire de la majorité présidentielle, nouvellement élu à Cuers, fait intervenir les services techniques pour recouvrir les textes inscrits sur la chaussée avec du goudron !

Il porte plainte contre Caroline Amoros, auteure et comédienne de la compagnie Princesses Peluches pour "dégradation de la voie publique" et suspend la Saison de l’Abattoir (plus de 60% de spectacles hors les murs) labellisée par le Conseil Général du Var.

Pour que les arts et la culture puissent continuer à se développer en toute liberté dans les rues de Cuers et d’ailleurs, vous pouvez soutenir la compagnie !

3 Commentaires

  1. jean boulen dit :

    question pour les maires de la facilité qu’ils ont pour porter plainte contre les citoyens voir la Mairie de maincy (77) qui avit porté plainte pour diffamation contre l’association de parents d’éléves de l’ecole primaire où des enfants n’avaient eu à manger à midi que du pain et de l’eau…Certains parents avaient tardé de régler la cantine.
    Porter plainte aux frais du contribuable pour un élu est très facile. Cela ne coute rien à celui qui porte plainte!…aux frais du contribuable. Voir à ce sujet la plainte pour diffamation déposée par le Président et le Vice Président de l’Université Paul Cezanne(Université dont le président fût Debbasch) qui réclament plus de 40000€ de dommages et intérêts!…. à un enseignant-chercheur qui dénonçait au rectorat notamment qu’il soit possible de diffuser dans l’Université une note de service bourrée de fautes d’orthographe et de grammaire. En première instance, l’enseignant-chercheur a été relaxé, et comme ils l’ont dit "comme cela ne coute pas cher on va aller en appel". Le contribuable au service de la repression!…

  2. Semiramis dit :

    incompréhesion totale devant la reaction du maire… et le contribuable va peut etre faire des economies de subventionnement mais cela va se répercuter sur les couts de la pose de goudron … et quelle publicité d’incompétence pour ce maire qui préfère payer une pose de goudron plutot que de faire nettoyer ça à l’eau chaude…

  3. anne AYLIES dit :

    je suis lycéenne et fait du theatre depuis longtemps, jai participé a plusieurs stage de la rue a cuers et je peux dire que c’est un enrichissement total!
    le monsieur qui dirige la compagnie de theatre orpheon : george perpesse est un ami a moi et je tiens a preciser que lui aussi a ete mis en garde a vue avec la commedienne et que le maire voulait faire chager les serrure et la compagnie de theatre sy est opposer en ocupant les lieux! bravo les amis! une lutte de plus! continuez!