Buzz | Links | Contact

Accueil » Internet » Délinquance virtuelle sur internet : Habbo et Second Life dans le viseur…

Habbo Hotel et vol virtuelHabbo Hotel propose sur internet un monde virtuel, entre Second Life et les sites de rencontres. Lancé en 2000 par la société finlandaise Sulake, il n’a ouvert en France qu’en 2004, et y revendique plus de 4 millions d’inscrits (public plutôt jeune, compris entre 13 et 20 ans) qui n’ont rien payé puisque c’est gratuit…

L’objectif est d’explorer un hôtel virtuel en compagnie d’autres Habbos avec lesquels chatter. Tout est fait pour favoriser les rencontres virtuelles dans cet espace communautaire, avec des événements organisés (Habboween, Habbo music awards…), des jeux, des clubs et des forums à thème.

Si l’accés est totalement gratuit, le jeu a des options payantes telles que louer une chambre, l’aménager, etc. Pour compléter les rentrées d’argent, Sulake compte sur la publicité avec des partenaires comme Coca-Cola, Pepsi, Nokia, Toyota, Nintendo ou PlayStation, des marques qui plaisent aux ados !

Au début du mois, un jeune homme de 17 ans des Pays-Bas a été arrêté par des vrais policiers, chez ses parents, pour un vol… de meubles virtuels. Il aurait subtilisé, avec 5 autres copains, pour 4.000 € d’e-meubles achetés par leurs propriétaires contre des espèces bien réelles celles-là.

Selon l’administration du site Habbo : "Les accusés ont obtenu par la ruse les mots de passe de leurs victimes en créant de faux sites sur l’univers Habbo". Ils ont créé un "rétroserveur", une copie du monde virtuel Habbo, où les meubles sont donnés. Appâtés par ce mobilier gratuit, des abonnés de Habbo se connectent sur ce site qui installe un virus sur leur PC et récupère ensuite par ce biais leur mot de passe lorsqu’ils se retournent sur le vrai site Habbo. Avec ces mots de passe, les faussaires peuvent piller les meubles que leurs victimes ont achetés dans l’univers d’Habbo.

Les larcins de ce genre et la délinquance, entre les mondes virtuels et réels, sont inévitablement amenés à se multiplier. D’ailleurs, le FBI et le FISC américain sont déjà sur le dos de Second Life…

Les parents doivent rester vigilants quand leurs ados sont devant l’ordi !

1 Commentaire

  1. langlais dit :

    est ce que ce jeu est bien