Buzz | Links | Contact

Accueil » Culture » Le Social Club : le nouveau club tendance parisien

Paris Social ClubLe Social Club est le nouveau Club en vue à Paris, inauguré mercredi dernier. Eclectique, ouvert et curieux, le Social Club a pour ambition d’accueillir DJs, concerts & aftershows (électro, rock, jazz, hip-hop…), soirées d’avant-premières, défilés de créateurs, débats citoyens, ciné concerts, tournages et studios d’enregistrement, avec la vocation de décloisonner les styles, les genres et donc… les publics !

Le club a été repris par quatre professionnels des musiques actuelles et plus généralement des métiers de la culture, chacun reconnu dans son domaine : Arnaud Frisch & Antoine Caudron (Création de la Techno Parade, Festivals Astropolis et Cabaret Remixé, Label et tourneur UWe, Musiques de films…), Manu Barron (Création de la Condition Publique, Programmation du Printemps de Bourges, de Dour ou Villette Numérique, Action culturelle de la Fnac…), Antoine Caton.

"Pour une fois peut-être dans l’histoire de la "pop culture", la France ne fut pas spectatrice mais actrice majeure : Gainsbourg, Le Palace, Jacno, l’exilé Francois K, et plus récemment Daft Punk, De Crécy, Garnier et la "relève" Ed Banger, Kitsuné, Institubes, Infiné… qui voit déjà se profiler un futur prometteur : Yuksek, Surkin, Brodinski, Toxic Avenger… Musique, musique, danse, musique, danse… Un peu court pour parler de "culture"… Alors si notre Social Club a bien un objectif, un désir, une utopie c’est de vous prouver au quotidien qu’on est bien au coeur d’un mouvement culturel. Avec ses dérives attendrissantes (la Tecktonik), ses dérives élitistes (la minimale-minimale), ses dérives technologiques (le Serato est déjà has been…)… laissons-nous dériver avec plaisir. Pour ce faire le Social Club débutera son histoire via une collaboration forte avec un collectif d’architectes militants Exyzt, ultra-talentueux jouant des architectures éphémères.

Via la mise en avant de la culture graphique comme fondation de son projet avec Laurent Fétis (notre monument national !) qui invitera tous les deux mois un artiste ou un collectif à concevoir le programme. Et bien sûr en tentant de vous proposer chaque semaine une programmation pointue, alléchante, où les "historiques" permettront aux "nu comers" de se révéler. Nos deux premiers mois sont fortement accès sur le dj’ing et le live électro, mais à l’image de Primary 1 (première signature du nouveau label de Erol Alkan), nous allons monter en puissance du côté concert pour les prochains mois, avec comme idéal à court terme d’accueillir un maximum de rendez-vous décalés (conférences, expositions, performances, festivals, thés dansants, banquets épicuriens…). Car c’est là qu’est notre rêve de "socialisation" : une dictature de la curiosité." (Le Social Crew)

Plutôt intéressant comme démarche ?!

Commentaires fermés