Buzz | Links | Contact

Accueil » Média » La presse People se porte de mieux en mieux !

Presse peopleLe magazine people, Voici, a fêté ses 20 ans, notamment avec un numéro exceptionnel, sorti lundi, de 108 pages !

Il y a 20 ans, l’arrivée de cette presse était mal vue. Aujourd’hui, Johnny Hallyday a fait 50 fois la couverture de Voici, et cette presse people est devenue une des plus puissantes familles de la presse magazine (avec seulement cinq titres, les magazines people sont la 4ème famille de magazines la plus vendue) et elle imprégne l’ensemble des autres médias, y compris internet et les blogs…

En novembre 1987, quand Axel Ganz, alors patron de Prisma Presse, lance Voici, il donne un coup de vieu aux Ici Paris, France Dimanche et Point de Vue. Et les scoops et les photos volées de la vie privée des personnalités du Gotha et du show-business remportent un franc succès !.

En 1993, Prisma Presse lance Gala, qui se veut être la version haut-de-gamme de Voici. Dix ans plus tard, Lagardère investit dans le filon et sort Public, suivi en 2005 par Closer (Mondadori).

Alors que les ventes des magazines ont reculé de 2,90% l’année dernière, la presse people affiche une diffusion en hausse de 3,34%. Voici arrive en tête, avec 460.000 exemplaires vendus en moyenne chaque semaine.

Les "célébrités" issues de la téléréalité ont notamment contribué à attiser l’intérêt des lecteurs, mais les personnalités politiques aussi : c’est encore le cas avec le divorce de Nicolas et Cécilia Sarkozy, ces dernières semaines…

Si la presse people semble être devenue un outil de communication utilisé par la classe politique et les stars, certains titres ont dû mettre la clé sous la porte : Allo (Prisma Presse), Ho La! (lancé par l’Espagnol Eduardo Sanchez Junco puis repris brièvement par Lagardère), Bon Week (Bauer)… Dans ce contexte, évidemment, le prix des photos a augmenté, le coût des procès intentés par les stars pour atteinte au droit à l’image aussi, et le tarif des "exclusivités" pareil, donc il faut avoir une bonne assise financière.

Finalement, tout le monde s’y retrouve : la presse people, les "people", les lecteurs et les supports d’information qui relaye l’information…

Commentaires fermés