seniors

Souscrire un crédit immobilier quand on est sénior

En théorie, toute personne majeure, même âgée de 60, 70 ou 80 ans, peut légalement souscrire un prêt immobilier auprès de l’établissement de son choix. Toutefois, en pratique, les conditions de financement sont foncièrement différentes pour les séniors.

Crédit immobilier pour les seniors : halte aux clichés

Assez rares sont ceux qui, à l’âge de la retraite, osent se lancer dans un projet immobilier. Ceci est dû à la croyance qui veut que les banques accordent rarement un prêt immobilier aux seniors. Il est pourtant possible d’obtenir un financement adapté aux personnes âgées, à condition de respecter les conditions d’accès — quelque peu spécifiques – fixées par les créanciers. La structure du crédit immobilier d’un sénior reste identique à celle proposée à un emprunteur moins jeune : seuls le capital et les intérêts sont à rembourser, soit sous forme d’un prêt amortissable, soit sous la forme d’un crédit in fine. L’âge de l’emprunteur n’affecte pas outre mesure le taux d’intérêt des banques. La procédure de souscription d’un emprunt ne change pas non plus pour les seniors.

Des formules de crédit adaptées aux seniors

Les banques procèdent généralement à des aménagements sur les financements immobiliers accordés à cette catégorie d’emprunteurs. La formule la plus courante consiste en un crédit assorti de mensualités évolutives. Ce dispositif prend la forme d’un crédit dont le remboursement se déroule en deux temps. D’abord, durant ses années de vie active – souvent entre 50 et 65 ans —, l’emprunteur rembourse son crédit à un taux plus important, le but étant d’amortir le plus rapidement possible la majorité du prêt. Dès la retraite et la baisse de revenus qui s’ensuit, le sénior peut ensuite négocier un allègement de ses charges de crédit et obtenir ainsi des mensualités amoindries, adaptées à sa nouvelle condition financière. Une autre solution consiste à contracter un prêt hypothécaire cautionné, une formule qui n’exige ni assurance décès, ni assurance emprunteur. Ce dispositif concerne surtout les seniors déjà propriétaires, qui placent dès lors leur bien immobilier en garantie en échange de leur nouveau prêt immobilier.

Quid de l’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur constitue sans nul doute l’aspect le plus complexe à gérer dans le dossier de crédit immobilier d’un sénior. La donne est relativement simple : aux yeux des banques, plus un emprunteur est âgé, plus il présente un profil à risques. L’assurance crédit d’un sénior est ainsi plus chère et plus restrictive qu’une couverture de prêt adressée à un autre client. Certains établissements limitent même l’accès à leur contrat de groupe aux emprunteurs de 60 ou 65 ans, avec un délai de couverture maximale de 70 ou 75 ans. Cette situation peut néanmoins être contournée, en usant de la délégation d’assurance (en savoir plus) et en profitant ainsi des garanties proposées par un organisme autre que la banque. Le recours à la convention AERAS constitue une autre solution permettant d’accéder aux garanties de l’assurance emprunteur.

Ajouter un commentaire