Buzz | Links | Contact

Accueil » Société » Grippe H1N1 et crise économique : outils anxiogènes alternés ?

Angoisse de la pandémie et de la criseMon radio-réveil se met en marche chaque matin, mais je ne comprends pas tout immédiatement car il me faut le temps de me « réveiller ». Comme ce matin, je me suis réveillée spontanément en avance, j’ai allumé la radio en flémardant au lit, après que mes yeux et mes oreilles furent bien ouverts !… A entendre ce que diffusait la radio, j’ai eu envie d’éteindre tout et de me rendormir, mais non, je me suis dit que je ne devais pas céder à l’ambiance anxiogène dans laquelle les médias et les politiques veulent nous faire étouffer….

Le syndicat Triangl’ des agents généraux de l’assureur Generali a décidé d’annuler son congrès annuel les 15 et 16 octobre 2009 au Mans qui devait réunir 300 à 400 personnes, en prévision d’une possible pandémie de grippe H1N1 ; son président expliquant sans sourciller que mi-octobre devrait être le pic de la pandémie – si pandémie il y a – et qu’il était imprudent de rassembler des gens qui vont augmenter, en se voyant, leurs risques de contamination. Jamais trop prudents ces assureurs ! Ils ne se mouillent pas ! Pas de couilles, va !

La mairie du Mans estime que cela va entrainer une perte de 130.000 euros de retombées économiques. Au delà de la location du lieu, je pense aux prestataires techniques, aux traiteurs, aux artistes évènementiels qui sans doute devaient animer une des soirées… Merde, vu mon secteur d’activité, je suis encore touchée ! Malheureusement, les annulations de soirées évènementielles risquent de se multiplier car, en plus, les compagnies d’assurance comme Generali sont réticentes à couvrir les risques d’annulation liés à la pandémie.

HIer, la radio me réveillait avec un nombre de chômeurs privés de toute activité en augmentation de 10.700 en juillet en métropole (+ 25,6% comparé à juillet 2008), et le Prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz disait que le monde sera « tout juste » remis de la crise dans « quatre ans », estimant que la timide amélioration de la conjoncture n’était qu’une « illusion ».

A quoi ça sert de nous faire peur chaque matin ? Est-ce ainsi que la confiance, la consommation, le développement économique ou la création d’entreprise vont reprendre ?

Commentaires fermés