Buzz | Links | Contact

Accueil » Média » Sarkozy ce grand malade : Courrier International censuré

courrier internationalCourrier international s’est vu refuser une affiche de son dernier numéro par Métrobus, la régie publicitaire de la RATP, pour des des raisons "politiques" : le titre, "Vue de Madrid : Sarkozy, ce grand malade" a fait peur…

Gérard Unger, le président de Métrobus a indiqué : "A la RATP, nous avons des règles spécifiques liées à notre mission de service public. En tant que tel nous devons respecter une stricte neutralité sous peine de poursuites, et nous sommes soumis à une certaine prudence". "Nous ne pouvions pas nous permettre de diffuser des propos polémiques comme ceux qui figuraient sur cette affiche, et c’est uniquement pour cela que nous avons été amenés à prendre cette décision".

Le bandeau qui figurait sur l’affiche n’était que la traduction d’un titre du journal espagnol El Pais, puisque le magazine Courrier international est spécialisé dans la traduction d’articles de la presse étrangère.

Malgré les propositions de modifications qu’a faites le directeur du magazine Philippe Thureau-Dangin, il a essuyé des refus. Selon lui, "Il y a eu un blocage total, parce que, visiblement, tout le monde était prévenu à Métrobus. Métrobus estimait qu’en tant qu’afficheur, il risquait d’être accusé de diffamation". "Mes nouvelles propositions, qui n’étaient absolument pas diffamatoires, ont été rejetées par Métrobus comme partisanes", "à ce moment-là, on était plus proche de la censure que du respect des usagers".

Le directeur de Courrier International s’insurge : "On est dans l’ordre de la censure politique si on ne peut plus critiquer le gouvernement", et la SDJ (Société des journalistes "s’élève" contre la décision de Métrobus de "refuser l’affiche en raison, non pas du titre principal consacré à Barack Obama, mais d’un titre secondaire, "Sarkozy, ce grand malade", écrit-elle dans un communiqué, ajoutant que "cette décision est un acte de censure qui témoigne d’un climat préjudiciable à l’exercice de la liberté de la presse en France".

En outre, Rue89 révèle que Lagardère, le propriétaire des magasins Relay, le groupe du "frère" du Président, a demandé à ses kiosquiers de cacher le titre qualifiant Nicolas Sarkozy de "grand malade", et il vient de présenter un projet de montée dans le capital du groupe Le Monde, qui édite Courrier international. Comme le disent les journalistes, "Un tel acte augure mal de l’indépendance rédactionnelle des titres de notre groupe s’il y devenait majoritaire"…

1 Commentaire

  1. Vince Taylor dit :

    Ca sens mauvais ce genre d’info …

    Faut vraiment être neuneu pour ne pas savoir qu’on va être censuré avec un tel titre . On a plus l’impression d’une tentative d’esquive de la part du gouvernement pour décrédibiliser aux yeux de l’opinion les appels S.O.S. des censurés .