Buzz | Links | Contact

Accueil » Société » Quand la fessée est entre les mains de l’Europe…

La fessée étudiée par l'EuropeLe Conseil de l’Europe a trouvé un cheval de bataille : lutter contre la fessée et tout autre châtiment corporel infligé aux enfants. Dimanche a été lancé à Zagreb, en présence de représentants de l’ONU et de 24 pays, une campagne internationale pour changer les mentalités.

Maud de Boer-Buquicchio, secrétaire générale adjointe du Conseil de l’Europe a indiqué : "Nous lançons aujourd’hui avec le gouvernement croate (…) notre campagne qui vise à abolir les châtiments corporels pour les enfants. Nous voulons changer la loi, mais nous devons aussi changer les mentalités". L’objectif est d’obtenir des réformes législatives d’une part, et d’autre part de promouvoir des méthodes d’éducation plus positives, dans le but d’améliorer la prise en compte des droits des enfants., a-t-elle dit. L’opération de sensibilisation touchera le public au travers d’un spot TV, et les parents grâce à la diffusion d’un manuel pour une éducation sans violence, ainsi que les parlementaires des 47 pays du Conseil de l’Europe.

Selon les pays, entre 47% et 84% des adultes reconnaissent avoir recours à la fessée, et entre 53% et 93% des enfants en ont reçu, selon les statistiques du Conseil de l’Europe.

La Croatie, d’où a été lancée la campagne, fait partie des 18 pays membres du Conseil de l’Europe (sur 47) à avoir introduit une législation interdisant les châtiments corporels pour les enfants. Les Pays-Bas, la Grèce, le Portugal et l’Espagne ont aussi récemment imposé l’interdiction complète des châtiments corporels.

En France, la question reste controversée. D’un côté, l’association Ni claques ni fessées milite pour cette interdiction, de l’autre l’Union des familles en Europe revendique ce droit. Par exemple, le pédiatre Aldo Naouri est contre la fessée

Je me demande si c’est bien du ressort d’un Etat et de l’Europe de légiférer sur ce sujet ?!…

Commentaires fermés