Buzz | Links | Contact

Accueil » Ecologie » Construire une maison écologique

Quand on a la chance de construire sa propre maison, et qu’on a des préoccupations écologiques, les choix importants se prennent dès le premier rendez-vous avec l’architecte. La conception même de la maison est essentielle, elle doit être adaptée à l’environnement dans lequel elle se trouve, et construite avec des matériaux locaux : ainsi elle demandera moins de dépenses d’énergie, lors de la construction comme une fois habitée.

Concilier économie d’énergie et esthétique

Les grandes baies vitrées, les structures modernes qui allient acier et verre permettent de faire des façades élégantes, et des intérieurs très clairs, ouverts sur l’environnement… mais aussi très difficiles à isoler. Les parisiens qui utilisent les locaux de l’Institut du Monde Arabe ou de la Bibliothèque Nationale de France savent bien comment un pâle soleil de février, qui passe à travers les grandes verrières, peut rendre certaines places incommodes, trop chaudes et trop éblouissantes. C’est le principe de la loupe ! En plus, l’acier « joue » avec les variations de températures, se dilate, se contracte, ce qui génère des micro-problèmes d’étanchéité, et donc d’isolation.

Les constructions traditionnelles avaient de petites fenêtres parce que le verre était cher, mais cela leur donnait une meilleure isolation.

Maison écologique en bois

Maison écologique en bois
Photo de Michèle Turbin sous licence CC BY NC SA

Une façade idéale, d’une point de vue écologique et économique, est construite avec des matériaux de la région, du bois par exemple, qui constitue un excellent piège à carbone et un remarquable isolant, et elle présente peu de reliefs, ce qui permet de mettre en place une isolation thermique extérieure (I.T.E) sans avoir trop de ponts thermiques, aux endroits où la couche isolante s’arrête (fenêtres, balcons…).

L’isolation thermique sur les maisons neuves : un ensemble de techniques

L’avantage de construire sa maison, c’est de pouvoir  planifier de la façon la plus économique la pose de l’isolation : intérieure, sous le toit et les combles (surtout si on pose des panneaux solaires sur un versant de la toiture), extérieure sur la façade, sous forme de vide dans la cave.

Les planchers pourront abriter un chauffage au sol, qui, sous sa forme moderne, est réversible, et peut rafraîchir la maison l’été. La pose de ce type de système permet, si elle prend quelques millimètres de plus qu’un plancher traditionnel, donne aussi une bonne isolation phonique.

On portera dès le début une grande attention à l’isolation des conduites, qui est une des grosses sources de déperdition de chaleur, surtout si on met en place un système de géothermie.

Utiliser au maximum les énergies renouvelables

Tout particulièrement dans les grandes villes, les contraintes règlementaires et les bâtiments existant rendent l’utilisation directe d’énergies renouvelables quasiment impossible. Essayez donc d’installer des panneaux solaires à Paris ! Dans les agglomérations plus petites, ou à la campagne, il est possible d’utiliser un ensemble de sources d’énergie, complémentaires, qui permettent de réduire fortement votre consommation : la géothermie, déjà mentionnée, et l’énergie solaire sont les plus courantes, mais si l’on dispose d’un terrain suffisamment grand, ou même d’une parcelle un peu éloignée de la maison, les éoliennes sont une énergie parfaitement complémentaire au soleil.

Maison écologique

Maison écologique développée à l’Université de Stuttgart

Consommant de l’énergie non fossile, et minimisant sa consommation grâce à son isolation thermique externe et interne, votre maison contribue de façon positive à l’environnement. Il reste à planter des arbres dans le jardin, pour compenser un peu votre carbone !

Commentaires fermés