Buzz | Links | Contact

Accueil » Société » La contraception demeure une affaire de femmes…

Chèque contraceptionAvec ses "chèques contraception", Ségolène Royal a une idée géniale : cela consiste à envoyer dans les lycées de sa région Poitou-Charentes des chèques contraception pour mineures, afin de faire de la prévention plutôt que d’accepter 6000 grossesses précoces chaque année en France. Bien évidemment, le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, ne comprend pas cette démarche et croit que l’Education Nationale va "se substituer au planning familial, seul autorisé à prescrire des contraceptifs à un enfant mineur" !

C’est un homme, certes, mais enfin, ce n’est pas une raison pour ne pas comprendre qu’il y a un problème et que les lycées et collège peuvent être aussi un lieu d’éducation (sexuelle) et un lieu où l’on apprend à se prendre en charge notamment quant à l’avenir. Tout le monde n’a pas la chance de naitre dans un milieu favorisé !

Ségolène Royal ne veut pas lâcher le morceau et je la soutiens. Ces chéquiers seront envoyés "en début de semaine prochaine" et, le cas échéant "donnés par l’intermédiaire des infirmières scolaires". Ils contiennent des tickets pour "une consultation médicale gratuite", "pour accéder à l’achat de contraceptifs", "pour faire les analyses médicales" et "pour faire une visite de contrôle".

Effectivement, comme elle le rappelle, "on donne bien la pilule du lendemain dans les établissements scolaires, c’est encore mieux de prévenir". Elle fait valoir que l’initiative  »"adoptée à l’unanimité des conseillers généraux -majorité droite comme gauche- a bien sûr été mise en place en coordination avec le Planning familial, qui est souvent très éloigné des lycées ruraux" ».

"Dans chaque lycée, existe un conseil d’éducation à la santé et à la citoyenneté qui, avec nos personnels de santé de l’Education nationale, apporte des conseils aux élèves en matière de sexualité", a indiqué le ministre. Bon sang, mais il vit sur quelle planète ce ministre ?!

Commentaires fermés