2 races de chiens à la santé fragile

Toutes les races de chiens ne sont pas égales devant les maladies. Si certaines sont réputées pour leur santé de fer, comme le Husky sibérien, le Border Collie ou encore le Caniche, d’autres races moins chanceuses vont multiplier les visites chez le vétérinaire au cours de leurs vies. Même si l’hygiène de vie du chien contribue beaucoup à le garder en forme, la génétique est souvent à l’origine de sa fragilité. Voici une sélection des races à la santé fragile.

Le Basset

Le Basset est un chien à pattes courtes doté d’une ossature lourde avec un corps allongé et une tête longue. Il fait environ 35 cm pour un poids avoisinant les 25 kg à l’âge adulte. Il est né d’un croisement entre le Basset artésien normand et le Saint-Hubert. C’est un chien des plus affectueux et qui séduit par son regard aussi attendrissant que triste. Il se caractérise aussi par son calme et son aptitude à être indépendant, mais cela ne l’empêche pas d’apprécier les jeux et la chasse. À l’instar de nombreuses grandes races de chien, le Basset a une santé plutôt fragile. Il fait même partie des plus sensibles. Pour plus d’informations sur ce sujet, consultez ce spécialiste de l’assurance pour animaux. L’affection la plus répandue chez cette race est la dilatation-torsion gastrique à cause de la profondeur de son thorax. Lorsque le chien n’est pas traité, cela peut lui être fatal. Il peut également être sujet à des difformités des paupières, des troubles de la coagulation, mais aussi de glaucome. Le glaucome est particulièrement grave chez le Basset, car cela est susceptible de provoquer une perte de la vision. L’animal a tendance à grossir si l’on ne surveille pas son alimentation. Une prise de poids chez le Basset a un impact direct sur sa colonne vertébrale. Et parce qu’il est plutôt sensible du dos, il n’est pas conseillé de lui faire prendre l’escalier trop régulièrement.

Le labrador

Le Labrador est particulièrement apprécié des familles pour sa nature joviale et son intelligence. Pourtant, il fait aussi partie des races de chiens les plus sujets à des maladies d’origine génétique. Au cours de sa vie, le Labrador est susceptible de développer les maladies cardiovasculaires. Une malformation congénitale chez l’animal l’expose à la dysplasie de la valvule tricuspide, à l’épanchement péricardique ou encore à la sténose pulmonaire. La race est également prédisposée au développement de tumeur de la glande surrénale qui provoque un certain nombre de perturbations biologiques comme la fatigue et l’augmentation de l’appétit et de la soif. De même, il y a de fortes chances qu’un labrador développe le diabète sucré. La dysplasie des articulations est également courante. Si chez les autres races cela se constate au niveau des hanches, chez le labrador, la dysplasie peut se manifester à la fois que la hanche, le coude et l’épaule. En dehors de ces maladies, des pathologies oculaires et dermatologiques ne sont pas non plus à exclure.

La fragilité de ces races tient à la génétique. Et même s’ils ont besoin de consulter un vétérinaire régulièrement, cela ne fait pas d’elles des races à exclure de l’adoption. Au-delà de leurs sensibilités, ce sont surtout des compagnons fidèles et affectueux. La souscription d’une assurance adaptée à leur besoin vous permettra de prendre soin de leur santé sans vous ruiner.

Ajouter un commentaire