Buzz | Links | Contact

Accueil » Société » Gardés à vue de Matthieu Aron

Gardés à vue de Matthieu AronLe livre de Matthieu Aron, rédacteur en chef à France Info, en charge des affaires de justice et de police depuis quinze ans, vient de sortir : "Gardés à vue" témoigne de l’emballement de la machine concernant les gardes à vue (Editions Les Arènes).

Depuis 2001, c’est la folle escalade. Chaque année, le nombre de gardes à vue explose. Pourtant, une part importante d’entre elles ne sont pas comptabilisées dans les statistiques. Au terme d’une minutieuse enquête, ce livre révèle le chiffre noir des gardes à vue : près de 900 000 par an ! Avant les années 2000, la garde à vue était surtout réservée aux braqueurs, aux meurtriers ou aux délinquants d’envergure. Aujourd’hui les automobilistes, les couples qui se disputent, les voleurs de supermarché, les fumeurs de joints, les sans-papiers et tous ceux qui ont des mots avec les forces de l’ordre s’entassent dans les cellules des commissariats et des gendarmeries. Ils découvrent avec effarement les menottes, la fouille au corps, puis l’attente durant des heures dans des locaux insalubres. Certains en sortent traumatisés.

Matthieu Aron est allé voir ces nouveaux gardés à vue. II a rencontré des policiers, des gendarmes, des magistrats, des avocats et des médecins, tous aux premières loges. II raconte la mise en place d’un système incontrôlé, fruit de décisions empilées les unes sur les autres. La machine s’est emballée, mais personne ne sait comment l’arrêter. L’enquête est passionnante, car elle évite les procès d’intention et la caricature.

A l’origine de l’écart abyssal entre les 580.000 gardes à vue déclarées par le Ministère de l’Intérieur et les 900.000 révélées par le journaliste : l’absence de prise en compte des gardes à vue pour des délits routiers (250 000), et des gardes à vues faites outre-mer (50 000) ! Le ministère de l’Intérieur, par la voix de son porte-parole, Gérard Gachet, le reconnait… Au final : un nombre de gardes à vue multiplié par trois en sept ans, dû notamment à "la pression sur les résultats imposée depuis des années par Nicolas Sarkozy" et "l’augmentation considérable en dix ans du nombre de policiers ayant la qualité d’officiers de police judiciaire"… Comme une grande réforme du code de procédure pénale doit internenir en 2010, il est urgent de revoir le système des gardes à vue !

Commentaires fermés